Restitution du DevFest Paris

Fév 08, 2016

Ce vendredi a eu lieu à la salle la Crypte, la grande messe du Google Developper Group de Paris (DevFest). Le thème de cette année était clairement Le Physical Web. Voyons ensemble quelques uns des talks auxquels nous avons participé.

Arrivés à 8h40, nous avons tout juste le temps de prendre un café et un pain au chocolat qu’on file déjà à la grande salle de la Crypte pour aller voir la keynote de Ludovic Cinquin sur les Géants du web.

Les Géants du web

Les géants du web DevFest Paris 2016Ludovic commence par une petite rétrospective d’internet et notamment de la bulle internet. Il explique que la première vague qui avait donné naissance aux Google et autres Yahoo, est devancée par cette nouvelle vague plus importante qui créé les nouveaux Netflix, Airbnb ou encore Uber.
Dans toutes ces grandes enseignes on retrouve des concepts clés qui font leurs succès. On peut parler entre chose de MVP, de la NON-peur de l’échec : L’échec n’est pas un frein, mais une façon d’apprendre tant que l’on en tire des leçons rapidement. Pour ce faire, la mesure et les chiffres sont des points fondamentaux de leurs organisations. Chaque action est mesurée tout comme son effet. Le but est que « ce ne soit pas nécessairement celui qui a le plus gros salaire autour de la table qui décide mais bien les chiffres ». Vous pouvez retrouver l’e-book ici.

Harald à la dent bleue dans ton navigateur Web

Après une pause café, on se rend au talk au nom mystique animé par François Beaufort.

François nous explique d’abord que le bluetooth a été décliné en Bluetooth LE (Low energy) et permet aux objets connectés à faible batterie de pouvoir émettre des réseaux wifi sans se compromettre. Puis rapidement, il enchaine sur l’API web Bluetooth dont la spécification est encore en cours de discussion et qui permet de communiquer depuis un navigateur à des appareils via le bluetooth. Cette spécification est implémentée dans Chrome (utilisable en activant un flag) et uniquement si le site est en HTTPS.

Google prévois en mai/juin de sortir une version de Chrome dans laquelle les sites qui auront demandé au préalable un jeton d’activation, pourrons utiliser l’API bluetooth sans que l’utilisateur ai a activer l’option dans Chrome.

Bravo encore François, pour les pompes sur scène pour démontrer la communication avec le Cardio-fréquencemètre.

Pour en savoir sur cette spécification, jetez un oeil à ce post.

Polymer 1.0 : Production ready

On enchaine de plus belle avec Cyril Balt sur Polymer.

Architecture de PolymerDans une première partie, Cyril nous rappel les quatre spécifications sur lesquelles cette technologie se base, à savoir CustomElement, ShadowDom, HTML import et Template. Malheureusement seul Chrome les implémente en totalité, il faut donc que Polymer embarque des Polyfills pour combler les manques en cas de besoin.

Puis dans une deuxième partie, il nous explique que Polymer à été annoncé en V1 et « Production ready » depuis l’été 2015, chose qu’y était impossible jusqu’alors à cause de problèmes de performance. En effet, cette nouvelle version rend Polymer beaucoup plus rapide, notamment en s’affranchissant de l’émulation du ShadowDom (je vous laisse regarder l’article du blog pour en savoir plus). Cette nouvelle mouture apporte aussi le data-binding entre propriétés d’éléments différents, et surtout en profite pour déprécier les stylisations des composants avec ::shadow et /deep/. L’utilisation de propriétés CSS sera maintenant la nouvelle norme, et c’est très bien ! (L’article de blog pour en savoir d’avantage)

Enfin, après un an d’utilisation, Cyril nous explique qu’il a vraiment vu l’intérêt de Polymer dans la construction de briques communes à plusieurs applications. Il donne l’exemple d’une mire de login qu’il a développé et pu réutiliser dans plusieurs projets.

Le rôle du développeur dans la User eXperience (UX)

ux_presentation

Yann Cadoret et Antoine Duplouy nous donnent leur vision du rôle du développeur dans la User eXperience. Trop souvent, on considère que le design et l’ergonomie d’un produit sont des phase en amont de développement et que par conséquent les développeurs n’interviennent pas dans cette phase. Or, ils prennent le contre-pied de cette approche en mettant autour de la table, développeur, designer, client, et utilisateur afin d’établir un design à la fois désirable, économiquement viable et réalisable techniquement. A l’image du courant DevOps, on casse les frontières qui existaient autres fois entre ces métiers afin de se focaliser sur un but commun : Offrir un produit qui soit le plus appréciable pour l’utilisateur.
Yann profite de cette tribune pour présenter JS-Republic, une nouvelle société dont je suis co-fondateur, et qui est spécialisée dans le développement Javascript, et dont nous espérons que vous appréciez déjà le blog expert 😉

Closing keynote : Physical Web

Physical web logoPour clore cette super journée, Scott Jenson nous a fait l’honneur de venir des Etats-Unis pour venir nous parler de Physical Web !

En quelques mots, le physical web se veut être un concept et une standardisation de l’interaction physique du web à la demande.

Concrètement, l’idée est que lorsque vous arrivez à un endroit vous devez pouvoir interagir avec les services web de cet endroit sans avoir à installer quoique ce soit sur votre smartphone/smartwatch. Par exemple, vous arrivez à un arrêt de bus et automatiquement on vous donne le temps d’attente du prochain bus sur votre smartphone, vous arrivez dans un magasin et on vous dit quelles sont les réductions auxquelles vous avez le droit sans avoir aucune application spécifique.

Comment ? L’URL

Comme le disait Yehuda Katz lors d’une présentation du Ember Router à l’époque, au fond, ce qui fait que le web est aussi ouvert de nos jours, qu’il soit aussi répandu, même pour faire des applications, c’est bien à cause de l’url. Cette simple chaine de caractère, que vous pouvez copier/coller, sauvegarder, modifier et partager à volonté, permet d’accéder à des sites webs, des applications et même déclencher des actions.

Pour diffuser cette url à des endroits précis, on pourrait croire que le QRCode pourrait suffire, mais comme Scott Jenson l’a souligné, il faut être devant l’affiche ou le mur où il est collé, il faut une application spécifique pour le scanner, etc..
Bref, il faut quelque chose de plus simple.

Il faudrait que les objets diffusent eux-même cette url à un endroit donné via un moyen de communication sans fil. Et c’est là que le Bluetooth revient, et plus particulièrement le Bluetooth LE.

Chrome IOS detect des urls diffusées par bluetoothGoogle travail activement sur ce domaine, mais veut en faire un standard ouvert. C’est d’ailleurs pour cela que tous son travail est Open Source et est disponible sur ce github.

Cette technologie a encore besoin de murir, mais il existe déjà des implémentations concrètes chez Firefox, Opera ou même Chrome sous IOS (cf photo ci-contre).

 

Enfin, après les remerciements aux organisateurs pour cette super journée. Tous les participants à la conférence on eu le droit de repartir avec un petit Beacon offert gracieusement par Google et le GDG Paris.

Merci encore ! Ca va être l’occasion de s’amuser avec ^^

 

Slides

Composant polymer de reconnaissance d’écriture http://dc.myscript.com/pad/#/

Polymer 1.0 : Production ready http://fr.slideshare.net/SfeirGroup/polymer-10-par-cyril-balit-au-devfest-paris-2016

Android Studio 2.0 : Astuces pour développeurs http://fr.slideshare.net/edouardmarquez/android-studio-20

Angular 2 : templates, composants et injection de dépendances https://github.com/tchatel/angular2-travels-devfest-paris-2016

Développez dans le futur https://github.com/mparisot/conf_dev_futur/tree/live-coding

 

Par Mathieu Breton CTO chez JS-Republic.

JS-REPUBLIC est une société de services spécialisée dans le développement JavaScript. Nous sommes centre de formation agréé. Retrouvez toutes nos formations techniques sur notre site partenaire dédié au Training

Tags:

No comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *